Demande de candidature pour la formation : Foire aux questions

  • Ce input n'est pas visible sur la vue.

Mentions légales RGPD : Le responsable et les conseillers en formation de votre agence traitent les données recueillies pour pouvoir vous renseigner sur nos formations et prestations. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à notre notice complète accessible sur notre site internet.

Demande de candidature pour le centre: Foire aux questions

  • Ce input n'est pas visible sur la vue.

Mentions légales RGPD : Le responsable et les conseillers en formation de votre agence traitent les données recueillies pour pouvoir vous renseigner sur nos formations et prestations. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à notre notice complète accessible sur notre site internet.

Recevez la documentation de la formation Foire aux questions

Mentions légales RGPD : Le responsable et les conseillers en formation de votre agence traitent les données recueillies pour pouvoir vous renseigner sur nos formations et prestations. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à notre notice complète accessible sur notre site internet.

Affiner ma recherche

Éligibilité CPF

Affiner ma recherche

Accès handicapé

Organisme

Foire aux questions

QUELLE FORMATION POUR DEVENIR GESTIONNAIRE DE PAIE ?

Quel est son rôle ?

Le gestionnaire de paie travaille au quotidien avec les équipes RH et comptabilité. Il est au cœur du fonctionnement de l’entreprise et de la gestion du personnel. En effet, c’est le garant de la bonne rémunération des salariés dans une entreprise.

Le cœur de son métier est donc d’analyser méthodiquement toutes les informations qui concernent les salariés de son entreprise (salaire, primes, taxes, congés, arrêts, etc), afin d’assurer une rémunération juste aux salariés. Cette mission inclut également la gestion des déclarations sociales (cotisations patronales et salariales, mutuelle, caisse de retraite, …)

Il aura par ailleurs la charge de la gestion administrative du personnel. Il sera donc responsable des formalités d’embauche et de départ des salariés.

Enfin, le gestionnaire de paie est en contact permanent avec l’équipe RH, avec qui il réalise des analyses et synthèse. Ainsi, il pourra être amené à créer des analyses sur la vie RH de l’entreprise, les entrée et sorties, …

 

Au-delà de ces missions au service de l’entreprise, le gestionnaire de paie est également une personne importante pour les salariés de l’entreprise. En effet, c’est le gestionnaire de paie qui garantit le respect du droit du travail et du droit social. C’est également lui qui répond aux salariés qui ont des questions sur leur bulletin de paie.

Il s’agit donc d’un métier qui demande à la fois d’être méthodique et rigoureux, mais également d’être à l’écoute et empathique.

 

Quelles sont les possibilités de carrière ?

Le métier de gestionnaire de paie recrute, les opportunités sont donc très nombreuses. Seul bémol : les entreprises ont besoin de quelqu’un qui soit opérationnel immédiatement après son embauche. En effet, l’erreur ou le retard ne sont pas permis sur ce type de poste. C’est pourquoi, les entreprises privilégieront les jeunes diplômés qui ont déjà effectué un stage, voir une alternance dans le domaine.

Avec les années d’expériences, les possibilités d’évolutions professionnelles sont réelles. Ainsi, il est tout à fait possible à long voir moyen terme de devenir responsable paie ou contrôleur de gestion.

Les missions de management sont également ouvertes, avec la possibilité de devenir responsable d’un service RH en entreprise, ou bien responsable de pôle dans un cabinet comptable.

 

Quel est le salaire d’un gestionnaire de paie ?

La rémunération des gestionnaires de paie est très attractive. En effet, un jeune diplômé peut espérer gagner 2000€ brut par mois, en fonction de l’entreprise et de la localisation. Ce salaire peut évoluer pour atteindre jusqu’à 2800€ brut par mois, en gagnant en expérience.

 

Quelle formation pour devenir gestionnaire de paie ?

En formation initiale, un BTS Comptabilité et Gestion permet d’accéder à ce métier. En formation continue, vous pouvez vous inscrire à un titre professionnel de niveau 5 (équivalent bac+2) :

  • TP Gestionnaire de paie
    Cette formation donne accès à un diplôme reconnu par l’Etat. Elle permet en 5 à 6 mois de se former au métier de gestionnaire de paie, au travers de cours pratiques. La plupart du temps, cette formation inclut un stage à effectuer en entreprise.
    -> Découvrez le programme de la formation
  • TP gestionnaire de paie en alternance
    Il s’agit du même diplôme que la formation continue. En revanche, la formation est scindé entre des cours théorique, et des période pratiques en entreprise. Le diplôme est accessible en 1 an
    -> Découvrez le programme de la formation
  • Double-diplôme TP Assistant RH et TP gestionnaire de paie en alternance
    Ce double diplôme est accessible en 12 à 16 mois. Particulièrement recherché par les entreprises, il propose une formation complète sur le domaine de la paie et du RH, et permet d’accéder à des postes polyvalents, où une prise de responsabilité rapide est possible.
    -> Découvrez le programme de la formation

Où se former au métier de gestionnaire de paie avec le Groupe Afec ?

Le Groupe Afec dispense cette formation dans ses centres de Lyon, Orléans et Nanterre. Pour plus d’informations sur son contenu et ses modalités, consultez nos formations dans le secteur de la gestion et comptabilité :

 

 

Voir aussi : Comment financer ma formation en tant que salarié ?

Quelle formation pour devenir auxilliaire ou assistante de vie ?

Quel est son rôle ?

L’auxiliaire ou assistant(e) de vie apporte une aide indispensable pour les personnes âgées et handicapées au quotidien. Il/elle leur permet de continuer à vivre à leur domicile en prenant en charge plusieurs aspects de leur vie quotidienne :

  • S’habiller
  • Se déplacer
  • Faire des courses
  • Cuisiner, …

Cette aide précieuse pour les personnes dépendantes peut impliquer d’autres charges : selon le niveau de dépendance de la personne, l’auxiliaire de vie peut être amené à l’assister dans certains de ses déplacements, ou l’aider à s’habiller.

Dans sa tâche, l’assistante de vie est directement en contact avec la personne au quotidien et est par conséquent la personne la plus à même de cerner les problèmes et difficultés qu’elle rencontre chaque jour.

Il a donc une mission préventive et sociale auprès du patient, et peut ainsi déployer l’aide la mieux adaptée à chaque cas.

L’assistant(e) de vie agit comme un support pratique et logistique pour ces personnes dépendantes, mais une grande partie de son travail consiste à fournir un soutien psychologique :

  • les accompagner dans leurs sorties
  • converser et échanger
  • les distraire, les rassurer et parfois même les aider à soigner leur apparence

L’objectif est de permettre aux personnes âgées et handicapées, autant que possible, d’avoir une vie sociale et relationnelle épanouie.

Où travaille-t-il ?

L’auxiliaire ou assistant(e) de vie peut être employé par un établissement public ou une association, travailler en structure ou officier directement au domicile des patients.

Le travail au domicile implique une certaine itinérance, avec des horaires souvent irréguliers et segmentés, puisqu’il faut parfois être présent pour le lever et le coucher des patients.

Les auxiliaires ou assistant(e)s de vie sont amenés à travailler le week-end ainsi qu’ à aider plusieurs personnes dans la même journée, ainsi les déplacements sont très fréquents dans la profession.

Quel est son salaire ?

La rémunération d’un auxiliaire de vie dépend de son expérience et de son employeur. Son salaire oscille entre le SMIC et 1725€ par mois.

Quelle formation pour devenir auxiliaire de vie ?

Les diplômes d’Etat d’auxiliaire et de vie sociale (DEAVS) forment la base de la formation d’un(e) auxiliaire de vie.

Ces formations, généralement en alternance, durent entre 9 et 36 mois, et sont dispensées par les établissements publics et privés agréés.

Des mentions complémentaires (MC) telles que la MC aide à domicile peuvent venir compléter cette formation.

Le Groupe Afec propose les formations adaptées suivantes :

Où se former au métier d’auxiliaire de vie avec le Groupe Afec ?

Le Groupe Afec dispense cette formation dans ses centre de Saint-Maur-des-Fossés (94), Cergy, Poissy, Bayonne et Orléans. Pour plus d’informations sur son contenu et ses modalités, consultez notre fiche formation :

  • Certification professionnelle Assistant(e) de Vie Dépendance (spécifique au travail au domicile)
  • TP Assistant de Vie aux Familles

Quelle formation pour devenir employé(e) de commerce ?

Quel est son rôle ?

L’employé de commerce, aussi appelé employé de libre-service, est le premier intermédiaire entre la clientèle et l’équipe du magasin, c’est le garant de la bonne tenue des rayons.

Sa mission première et d’effectuer la mise en rayon des produits, leur étiquetage et balisage, en fonction des consignes du chef de rayon. Selon l’ampleur de l’établissement dans lequel il officie, il peut également être amené à encaisser les produits des clients.

Selon le marché de son magasin, il peut être en charge de conseiller la clientèle, afin d’identifier leurs besoins et de le guider au mieux dans leur acte d’achat.

En sa qualité d’employé commercial, il se doit aussi de veiller à la bonne réception et à la conformité des commandes, afin de lui-même mettre les produits en rayon.

Puisqu’il a connaissance du rayonnage et des produits acquis lors des commandes, il peut être amené à effectuer un état des lieux des stocks qu’il transmettra à son chef de rayon, pour veiller au bon approvisionnement des linéaires.

Enfin, il est chargé de contrôler la conservation et l’état des produits mis en rayon, afin d’assurer un état de vente aux normes légales.

Au final, le cœur de métier du de l’employé de commerce est la relation client. Il sera garant de la bonne tenue du magasin mais surtout le la satisfaction de ses clients : c’est donc un métier qui nécessite d’apprécier les interactions sociales et le conseil clientèle.

Où travaille-t-il ?

L’employé de commerce travaille dans toute sorte de structure commerçante :

  • du petit commerce de proximité à l’hypermarché
  • en passant par la boutique de prêt-à-porter

Étant polyvalent, il s’avère nécessaire à tout magasin, boutique ou commerce qui met directement en relation les clients avec les produits.

Dans ce métier, les emplois à temps partiels sont fréquents. Les horaires dépendent de la taille de l’établissement, ainsi que de son fonctionnement.

Si l’employé commercial travaille en équipe, des roulements sont établis, et il peut ainsi avoir un ou deux jours de repos en semaine.

Puisqu’il doit être présent pour l’ouverture et la fermeture du magasin, ses horaires sont élastiques. Il est également souvent amené à travailler le samedi et les jours fériés, et peut effectuer des heures supplémentaires en périodes de fête.

Quel est son salaire ?

Le salaire d’un employé commercial dépend de l’établissement pour lequel il travaille ainsi que de son ancienneté. Toutefois, le salaire moyen d’un débutant est généralement indexé sur le SMIC, soit 1 555€ par mois (SMIC annuel brut 2021).

Avec quelques années d’expérience, l’employé commercial peut devenir gestionnaire des stocks puis chef de rayon s’il travaille en grande surface, et peut devenir vendeur conseil s’il travaille en boutique ou en magasin.

Des formations complémentaires permettent de glaner des postes de technicien commercial.

Quelle formation pour devenir employé de commerce ?

Une formation de niveau 3 (équivalent CAP) permet d’accéder à ce type de métier. Nous la proposons en formation continue ou en alternance :

Où se former au métier d’employé de commerce avec le Groupe AFEC ?

Le Groupe AFEC propose des formations d’employé de commerce à Cergy, Nanterre, La Rochelle, Poissy, Orléans Centre et Orléans La Source. Pour plus d’information sur le contenu et les modalités, consultez notre formation d’employé(e) commercial(e).

Quelles formations pour travailler en maison de retraite ?

La maison de retraite est un lieu dédié aux personnes âgées (généralement du troisième âge) souffrant d’une dépendance sociale. Sa mission principale est de réunir tous les moyens permettant d’accompagner et de prendre en charge la personne âgée pour les soins, l’hygiène, les repas et l’animation. Afin de réaliser cette mission importante, divers corps de métiers conjuguent ensemble leurs efforts.

Parmi eux, figurent les métiers d’auxiliaire ou d’assistante de vie, et de cuisinier.

Quels sont les rôles de ces deux métiers ?

Le rôle de l’auxiliaire de vie

Dans une maison de retraite, l’auxiliaire ou l’assistante de vie apporte une aide indispensable pour les personnes âgées et handicapées au quotidien. Selon le niveau de dépendance de la personne, l’auxiliaire de vie peut-être amené à l’assister dans certains de ses déplacements, ou l’aider à s’habiller.

L’auxiliaire ou l’assistante de vie est directement en contact avec les résidents et est par conséquent la personne la plus à même de cerner les problèmes et difficultés qu’ils rencontrent chaque jour et travaille au sein d’une équipe.

Il a donc une mission préventive auprès du résident, et peut ainsi déployer l’aide la mieux adaptée à chaque cas. Pour en savoir plus sur le rôle du métier d’assistante de vie, cliquez ici.

 

Le rôle du cuisinier en maison de retraite

Le cuisinier en maison de retraite, est la personne chargée de préparer soigneusement les plats des résidents de la maison de retraite. Il peut aussi être chargé des approvisionnements, certifiant la qualité et la quantité des produits acquis. Pour en savoir plus sur le rôle du métier de cuisinier ou cuisinière en maison de retraite, cliquez ici

Quels sont leurs salaires respectifs ?

  • L’auxiliaire de vie en maison de retraite a un salaire qui oscille entre le SMIC (1555€ en 2021) et 1.724 € brut par mois, en fonction de son ancienneté
  • Pour le cuisinier en maison de retraite, selon son niveau d’expérience professionnelle, son salaire varie entre le SMIC et 2 000€ brut par mois.

Quelles formations pour devenir auxiliaire de vie, aide soignante ou cuisinier en maison de retraite ?

Les formations pour devenir auxiliaire de vie

Il est possible de suivre une formation de niveau 3 (équivalent CAP) pour devenir auxiliaire de vie, et travailler en structure collective :

  • TP ADVF : Assistant(e) de Vie aux Familles
    Il s’agit d’une formation diplômante et reconnue par l’Etat. Elle est complète et permet de travailler soit en structure collective, soit à domicile pour aider les personnes dépendantes dans leur vie quotidienne. Nous proposons ce titre professionnel en formation continue ou en apprentissage.
  • DE AES : Accompagnant(e) Educatif(ve) et social(e)
    Egalement reconnue par l’Etat, cette formation vise plus spécifiquement à prendre en charge les personnes en situation de handicaps. Ce diplôme d’Etat est accessible en formation continue ou en apprentissage.
    Découvrez le métier au travers d’un témoignage d’une alternante en cliquant ici

Les formations pour devenir cuisinier

Pour devenir cuisinier en maison de retraite, plusieurs formations et diplômes de niveau 3 (équivalent CAP) sont possibles :

  • CAP Cuisine
    Dépendante du ministère de l’éducation nationale, cette formation propose un programme complet concernant la tenue d’une cuisine, mais également des contenus plus orientés culture générale (français, anglais, histoire/géo, etc)
  • TP Agent de Restauration
    Cette formation vous permet d’apprendre à gérer touts les techniques culinaires basiques, les assemblages, le dressage des tables, etc. Elle est très adaptée à la restauration collective.
  • TP Cuisine
    Ce titre professionnel propose une formation pour gérer en tout sécurité une cuisine, en effectuant des cuissons, des assemblages, des pâtisseries, etc.

Où se former au métier d’assistante de vie, de cuisinier, en maison de retraite avec le Groupe Afec ?

Le Groupe Afec dispense des formations pour accéder à ces métier dans ses centres à Saint-Maur-des-fossés, Cergy, Lille, Chartres, Amiens, Bordeaux, Bayonne, Pau, Poissy, Orléans et La Rochelle.

Pour plus d’informations sur son contenu et ses modalités, consultez nos formations professionnelles :

Des questions ?

Comment financer ma formation en tant que salarié(e) ?

Choisir sa formation

L’un des premiers réflexes que doit avoir le salarié en quête d’une nouvelle formation est le choix de sa future formation et son éligibilité en vue de son financement.

En effet, pour qu’une formation soit éligible, il faut obligatoirement qu’elle soit une formation qualifiante. Pour ce faire, vous avez la possibilité de le vérifier en vous rendant sur le moteur de recherche des formations éligibles ou sur le site de l’Afec/Point F.

 

Qui finance la formation du salarié ?

La première entité capable de financer votre projet de formation est l’entreprise dans laquelle vous êtes salarié. Il vous suffit d’adresser votre demande de formation à votre responsable hiérarchique direct ou à votre service formation. Lorsque votre demande de formation est validée par celui-ci, le coût de la formation est automatiquement  pris en charge par votre employeur. Toutefois, il est important de savoir que ce mode de financement vous est ouvert, si et seulement si vous aviez déjà enregistré plus d’un an de service au sein de la même entreprise.

Par ailleurs, il est tout aussi important de savoir que le financement de la formation d’un salarié reste le même quelque soit la nature de son présent contrat professionnel (Contrat à Durée Indéterminée ou Contrat à Durée Déterminée). Toutefois, on note des changements au niveau des dispositifs permettant d’accompagner financièrement les salariés désireux de suivre une nouvelle formation.

En clair, la durée de la formation que vous souhaitez effectuer impacte pour beaucoup :

Vous souhaitez suivre une formation de courte ou du soir, le compte personnel de formation (CPF) est adapté à votre besoin

Le CPF est attaché à la personne. Ainsi les heures de formation inscrites sur le compte demeurent acquises en cas de changement de situation professionnelle ou de perte d’emploi de son bénéficiaire.

Le compte permet de capitaliser des heures de formation à raison de 24 heures par an jusqu’à 120 heures, puis de 12 heures jusqu’à la limite de 150 heures au total. Pour un temps partiel, les heures sont calculées à due proportion du temps de travail effectué.

Pour en savoir plus sur le CPF, cliquez ici.

Dans le cas où vous souhaitez suivre une formation de longue durée, le Congé Individuel de Formation (CIF) est le dispositif qui répond à votre besoin.

Le CIF est un congé de longue durée – jusqu’à 1 an à temps plein ou 1 200 heures à temps partiel – ouvert aux salariés en CDI et en CDD.

Le salarié continue d’être rémunéré pendant sa formation, à hauteur de 80-90 % de sa rémunération habituelle pour les CDI (dans la limite de 2 fois le SMIC) et de 80 % du salaire moyen des 4 derniers mois pour les CDD.

Le CIF permet de suivre la formation de son choix, sans obligation de cohérence avec son activité ou celle de son entreprise. C’est donc une solution adéquate pour opérer une reconversion professionnelle ou monter en grade.

 

Pour en savoir plus sur le CIF, cliquez ici.

 

Quelles sont les démarches à suivre en tant que salarié ?

Un salarié CDI ou CDD désireux d’entamer une nouvelle formation doit :

  • Premièrement en faire la demande à son employeur,
  • Deuxièmement, lorsque celui-ci donne son accord, contacter soit le FONGECIF, l’OPCA ou l’AGECIF pour leur faire part de son dossier,
  • Troisièmement, si l’organisme habilité accepte la demande, il prendra en charge partiellement ou entièrement le coût de la formation ainsi que la rémunération durant celle-ci.

 

Quelle formation suivre avec le Groupe Afec-Point F ?

Le Groupe Afec- Point F propose de nombreuses formations qualifiantes dans divers secteurs tels que l’hôtellerie, la restauration, la santé, le social, le service à la personne, le commerce, la vente, le tourisme, la comptabilité.

Ces formations sont dispensées dans plus de 16 villes de France dont Paris, Bordeaux, Marseille, Lyon, Tours, etc..
Vous pouvez directement candidater à une formation, ainsi qu’obtenir davantage d’informations ici.

QUELLES FORMATIONS POUR TRAVAILLER DANS LA PETITE ENFANCE ?

Pour travailler dans la petite enfance, deux secteurs sont possibles. D’un côté, vous pouvez travailler en structure collective (crèche, halte-garderie, etc). De l’autre côté, vous pouvez vous tourner vers la garde d’enfant à domicile.  

Avant de vous former, vous devez ainsi vous poser cette question : dans quel environnement est-ce que je souhaite travailler ? Ainsi, vous pourrez choisir la formation qui correspond le mieux à votre projet professionnel.

Néanmoins, il est possible de passer d’une structure collective à de la garde d’enfant à domicile. Donc pas de panique si vous de savez pas encore vers quel secteur vous tourner !

Décryptons ensemble les différentes formations qui s’offrent à vous !

La plus complète : la formation CAP Petite enfance, ou CAP AEPE

Cette formation est sans doute la plus complète pour pouvoir travailler par après dans la petite enfance. En effet, elle permet par la suite de travailler autant à domicile qu’en structure. Délivré en 10 mois, ce diplôme est reconnu par le ministère de l’Education Nationale. C’est pourquoi ce CAP propose une formation en culture générale (français, histoire/géo,…) en plus de la formation métier.

Concrètement, ce CAP forme à prendre soin d’enfant de 0 à 6 ans. A l’issu de la formation vous pourrez accompagner l’enfant dans son quotidien, participer à son éveil et veiller à sa sécurité. En complément, vous saurez assurer une continuité pédagogique avec le personnel enseignant, et organiser des activités en collectivité.

Vous aurez ainsi accès à des métiers tels qu’agent en crèche, auxiliaire petite enfance, ou encore animateur en halte-garderie si vous vous tournez vers des structures collectives. Si vous préférez travailler à domicile, vous pouvez devenir employé familial ou assistant maternel.

Pour en apprendre plus sur cette formation, cliquez ici pour voir le témoignage d’une de nos formatrice CAP AEPE.

 

Nous proposons cette formation en alternance et en formation continue :

  • CAP Accompagnant éducatif petite enfance
    Cette formation est proposée en formation continue. D’une durée de 10 mois, elle est composé de temps de formations, entrecoupés par des stages en entreprise.
    -> Découvrez le programme de la formation
  • CAP Accompagnant éducatif petite enfance en alternance
    Il s’agit du même diplôme que la formation continue. En revanche, la formation est scindée entre des cours théorique, et des période pratiques en entreprise. Le diplôme est accessible en 1 an
    -> Découvrez le programme de la formation

 

Les formations pour faire de la garde d’enfant à domicile

Si vous êtes sûr de ne pas vouloir travailler en structure collective, vous n’êtes pas obligé de passer par le CAP petite enfance. Vous pouvez tout à fait vous tourner vers des formations plus spécifiques à la prise en charge d’enfant à domicile. Vous aurez alors accès à des métiers tels qu’employé familial ou assistant maternel.

En revanche, ce genre de formation n’aborde pas les questions liées à la continuité pédagogique, ni aux activités en collectivité. Ainsi, vous ne pourrez pas travailler en structure collective. Les passerelles sont difficiles, donc si vous ne voulez pas fermer la porte de la structure collective tournez-vous vers le CAP AEPE !

Si vous êtes sûr de vouloir travailler à domicile, vous pouvez alors choisir l’une des formations suivantes :

  • Certificat professionnel : Assistant(e) Maternel(le) – Garde d’enfant
    Cette formation délivre un diplôme de niveau 3 (équivalent CAP), reconnu par l’Etat. En 5 mois, vous apprendrez à la fois à prendre soin de l’enfant, et à gérer un environnement multi-employeur
    -> Découvrez le programme de la formation
  • TP Assistant de vie aux familles
    Il s’agit d’une formation de niveau 3 (équivalent CAP) reconnue par l’Etat. Plus spécifiquement, c’est le bloc de compétence 3 qui nous intéresse ici, en qualification partielle. Il est dédié à la compétence : relayer les parents dans la prise en charge de leurs enfants à domicile. En 2 mois, validez les compétences nécessaires et faites un stage en entreprise !
    -> Découvrez le programme de la formation

 

Quels sont les salaires lorsqu’on travaille dans la petite enfance ?

Lorsque vous travaillez dans une structure collective, vous commencez votre carrière au SMIC (1555€ brut par mois en 2021). En montant en compétences et en expérience professionnelle, vous pouvez atteindre jusqu’à 2000€ brut par mois.

Si vous travaillez à domicile, les emplois sont plus précaires. Vous serez payés à l’heure, pour un montant journalier minimal de 51.25€ brut. Néanmoins, de nombreuses aides de l’Etat existent pour soutenir ce corps de métier.

 

Où se former pour travailler dans la petite enfance avec le groupe AFEC ?

Le Groupe Afec dispense ces formations dans ses centres de Poissy, Bordeaux, Orléans, Rouen, Lyon, Saint Maur-des-Fossés, Cergy, Corbeil-Essonnes et Bayonne.

Pour plus d’informations sur son contenu et ses modalités, consultez nos formations dans le secteur du sanitaire et social :

 

 

Voir aussi : Comment financer ma formation en tant que salarié ?

Quelle formation pour devenir agent de restauration ?

Quel est son rôle ?

L’agent de restauration travaille en cuisine. Il participe à la production de repas pour les clients, pensionnaires, résidents, patients (selon l’endroit où il travaille).

Il doit maîtriser toutes les techniques de production culinaire simples :

  • réaliser des hors-d’oeuvre, des desserts, des grillades,  remettre des plats en température,

  • distribuer les plats,

  • accueillir les clients.

Il peut parfois être amené à préparer des repas en fonction de l’établissement où il exerce.

Où travaille-t-il ?

L’agent de restauration peut évoluer dans tous les différents établissements hôteliers, cafétéria , self-service,  Restaurant d’entreprises ou de collectivités ; les maisons de retraite, les hôpitaux, les cliniques et même dans des établissements de restauration (fast-food) et universitaires/scolaires.

Selon l’endroit où il évolue, il peut être amené à travailler seul ou avec des coéquipiers.

Quel est son salaire ?

Le salaire mensuel brut d’un agent hôtelier en début de carrière est d’environ 1.750 € et de 2.224 € en fin de carrière.

Quelle formation pour devenir agent de restauration ?

Pour devenir agent de restauration, plusieurs formations et diplômes sont possibles :

Où se former au métier d’agent de restauration avec le Groupe AFEC-Point F ?

Le Groupe AFEC-Point F propose des formations d’agent de restauration à Amiens, Bordeaux, Poissy, Cergy Paris, Angoulême et Lille

Pour plus d’informations sur le contenu et les modalités, consultez notre formation d’agent de restauration, CAP Agent Polyvalent de Restauration, Certificat de Qualification Professionnelle Commis de Cuisine ou Agent de Restauration.

Quelle formation pour devenir assistant de direction ?

Quel est son rôle ?

L’assistant(e) de direction joue le rôle d’assistant auprès des tâches quotidiennes d’un dirigeant, un responsable, un directeur d’entreprise, association ou organisme.

Il se présente comme la personne de confiance du responsable de l’organisme. Il gère en effet, tous les rendez-vous et emplois du temps de ce dernier. Il s’occupe également de ses courriers et organise ses réunions dont il fait généralement les comptes-rendus. C’est lui qui reçoit toutes les informations provenant des différents services de l’entreprise ou de  l’extérieur et qui se charge de les renvoyer aux services compétents.

Par ailleurs, il se charge de la préparation des dossiers de ses supérieurs, rassemble toutes les informations nécessaires à la bonne marche des dossiers administratifs et se charge de les transmettre aux personnes concernés.

Pour ce faire, elle doit faire preuve d’excellentes qualités relationnelles et d’organisation, d’esprit d’initiative et d’autonomie. Une aisance aussi bien orale qu’écrite, une bonne capacité d’observation, d’adaptation et de discrétion feront de lui un excellent assistant de direction.

 

Où travaille-t-il ?

L’assistant(e) de direction peut évoluer dans toutes les structures qu’elles soient sociales, culturelles, économiques.

Selon l’organisme qui l’emploie, il peut être amené à travailler seul, ainsi qu’avec un ou plusieurs collaborateurs.

 

Quel est son salaire ?

Le salaire mensuel brut d’un assistant de direction est compris entre 1 800 et 2 300 euros. Cela dépend du niveau de formation, du secteur d’activité, de la taille de l’entreprise et des différentes tâches confiées.

 

Quelle formation pour devenir assistant de direction ?

Différentes formations permettent d’accéder au métier d’assistant(e) de direction. Il est possible d’opter pour une formation :

Toutes ces formations permettent de se spécialiser selon les domaines d’intérêt. Cela peut être la gestion PME/PMI, le commerce, l’export, la comptabilité, la santé, etc..

 

Où se former au métier d’assistant de direction avec le Groupe Afec-Point F ?

Le Groupe Afec-Point F propose des formations d’assistant de direction à Lyon, Paris et Lille . Pour plus d’informations sur le contenu et les modalités, consultez notre formation d’assistant(e) de direction.

Quelle formation pour devenir assistant comptable ?

Quel est son rôle ?

L’assistant comptable ou aide comptable travaille au sein du département comptabilité d’une entreprise, ou dans un cabinet comptable. Il tient un rôle central dans le bon fonctionnement financier de l’entreprise. En effet, il est en charge de deux missions essentielles pour l’entreprise.

D’un côté, il assure la vérification des transits de factures et paiements de sa structure. Il devra donc vérifier les mouvements entrants et sortants sur les comptes de son entreprise. Par ailleurs, s’il travaille dans un cabinet de comptabilité, il effectue ces missions pour les sociétés clientes dont il a la charge.

De l’autre côté, il a la charge de la tenue des différents bilans comptables. Ainsi, il participe à la réalisation des tableaux d’amortissements et de la balance comptable. En donnant de la visibilité à la santé comptable de son entreprise, il aide cette dernière à adapter sa stratégie.

Concrètement, au quotidien l’assistant comptable effectue les activités suivantes :

  • Suivi des factures
  • Vérifications des comptes entrants et sortants
  • Préparation de documents comptables (décelaration de TVA, des impôts, etc)
  • Déclaration de résultats
  • Rangement des pièces et éléments comptable
  • Etc…

C’est donc un métier important pour l’entreprise, qui nécessite d’être méthodique et rigoureux dans son travail. En effet, ce poste ne supporte pas l’erreur puisque cela risque d’avoir un coût pour l’entreprise ! C’est pourquoi, l’assistant comptable travaille avec des logiciels spécialisés, qui l’aident à éviter les erreurs humaines.

Il est à noter que dans des grands groupes, un assistant ou aide comptable aura des missions plutôt spécialisées. Par exemple, il ne gèrera que les suivis de factures fournisseurs, ou les bilans comptables. Alors que dans des petites entreprises et cabinets comptables, il sera beaucoup plus polyvalent.

 

Quelles possibilités de carrière pour un assistant comptable ?

Les opportunités sont nombreuses en comptabilité. Première chose à prendre en compte, un aide-comptable peut très facilement changer d’environnement. Par exemple, en passant d’une entreprise à un cabinet de comptabilité. Egalement, après quelques années d’expérience un assistant comptable peut facilement retourner en formation pour accéder à un niveau supérieur.
Il peut alors aisément accéder à des postes de comptables, responsable comptabilité voire chef comptable à l’issu de ses formations. S’il va au bout des études comptables, il peut même devenir expert-comptable et travailler à son compte.

 

Quel est le salaire d’un assistant comptable ?

Un assistant comptable commence souvent sa carrière au SMIC (1555€ brut par mois en 2021). Avec l’expérience professionnelle, cette rémunération peut monter à 2000€ brut par mois.
Il est à noter qu’en général, les rémunérations sont plus généreuses en entreprise qu’en cabinet de comptabilité.

 

Quelle formation pour devenir assistant comptable ?

Ce métier est accessible en formation initiale grâce à un bac professionnel ou un BTS spécialisé dans la comptabilité et la gestion administrative d’entreprise. Sinon, une formation de niveau 4 (équivalent bac) est disponible en formation initiale :

  • TP Assistant comptable
    Cette formation donne accès à un diplôme reconnu par l’Etat. Elle permet en 6 mois de se former au métier d’aide comptable, au travers de cours théoriques et pratiques. La plupart du temps, cette formation inclut un stage à effectuer en entreprise.
    -> Découvrez le programme de la formation
  • TP Assistant comptable en alternance
    Il s’agit du même diplôme qu’en formation continue. En revanche, la formation est scindée entre des cours théorique, et des période pratiques en entreprise. Elle s’étale sur 1 an, et est gratuite et rémunérée
    -> Découvrez le programme de la formation

 

Où se former au métier d’aide comptable avec le Groupe Afec ?

Le Groupe Afec dispense cette formation dans ses centres de Amiens, Nanterre et Cergy. Pour plus d’informations sur son contenu et ses modalités, consultez nos formations dans le secteur de la gestion et comptabilité :

 

Voir aussi : Comment financer ma formation en tant que salarié ?